VTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM Banners
Erreur
  • XML Parsing Error at 1:220. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:309. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:302. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:229. Error 9: Invalid character

Lagro-industrie en qute de comptitivit

Les concertations vont bon train pour llaboration dune feuille de route ddie au secteur de lagro-industrie. Oprateurs et pouvoirs publics uvrent troitement pour doter, incessamment, le secteur doutils performants qui contribueront lamlioration de sa comptitivit et son attractivit. Nous sommes persuads que ce contrat-programme fixera un nouveau cap pour lagro-industrie, prcise ALM Mohamed Fikrat, prsident de la Fdration nationale de lagroalimentaire (Fenagri). La mobilisation des professionnels dcoule dun constat alarmant. Le secteur peine attirer de nouveaux investisseurs. Les exportations stagnent autour de 13,4 milliards de dirhams, soit seulement 12% des exportations industrielles, et les investissements 4,5 milliards de dirhams reprsentant une part de 19% des investissements.

Ces deux derniers indicateurs sont rvlateurs dun manque de comptitivit de notre secteur, affirme M. Fikrat. Pour redorer limage de lagro-industrie, les oprateurs ont dress une liste de leviers. Ceux-ci seront dclins en mesures et plans dactions dans le cadre dudit contrat-programme. La disponibilit de la matire premire en quantit et en qualit est un levier de comptitivit majeur pour le secteur agroalimentaire. Le Plan Maroc Vert a apport beaucoup de rponses cette problmatique en ce sens quil a redynamis la production de lensemble des filires agricoles, apprend-on du prsident de la Fenagri.

Et de poursuivre que tous les efforts devraient tre mis en uvre pour encourager la transformation du produit agricole. Aujourdhui, seulement 13% de la production agricole marocaine est transforme, le reste est valoris en frais. Pour encourager la transformation, les professionnels appellent la mise niveau de loutil productif. Le but tant de permettre aux industriels dinvestir dans des quipements performants. La fiscalit figure galement parmi les leviers de comptitivit du secteur agroalimentaire. La fiscalit en tant quinstrument peut encourager le dveloppement de lindustrie agroalimentaire. La TVA sur les produits agroalimentaires reste leve, soit 14% en moyenne et pnalise la consommation. Il existe galement un diffrentiel de la TVA important entre le produit agricole et les produits agroalimentaires, ce qui pnalise la transformation. En 2016, linstauration de la TVA dite non-apparente pour les lgumineuses, fruits et lgumes a permis de rgler en partie cette problmatique pour les industries utilisant ces matires premires, explique Mohamed Fikrat.

Les professionnels misent galement sur la recherche et dveloppement et linnovation. Le but tant de permettre aux industriels de sadapter continuellement aux nouveaux besoins de consommateurs. Pour cadrer les pratiques du secteur, lvolution de la rglementation et de la normalisation reste fondamentale. Rappelons que le secteur agroalimentaire occupe une place importante dans le secteur de lindustrie marocaine.

Aux dernires statistiques, le secteur agroalimentaire reprsente prs du tiers du tissu industriel avec 116 milliards de dirhams du chiffre daffaires, 30 milliards de dirhams de valeur ajoute et 143.000 emplois. Bien que le Maroc ait dvelopp une industrie agroalimentaire diversifie et reconnue lchelle internationale, cette branche reste mergente dans la rgion. Se rfrant aux professionnels, la demande en produits agroalimentaires transforms dans les pays africains et maghrbins reste faible. Et pour cause : le pouvoir dachat des mnages. Toutefois, le potentiel du Maghreb et de lAfrique en gnral reste important. Avec lamlioration du pouvoir dachat, lmergence dune classe moyenne et le changement des habitudes de consommation, la demande des produits agroalimentaires est appele augmenter dans les prochaines annes. Tout doit tre mis en uvre pour que cette demande soit capte par lindustrie locale, conclut le prsident de la Fenagri.