VTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM Banners
Erreur
  • XML Parsing Error at 1:220. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:309. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:302. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:229. Error 9: Invalid character
Fenagri : Les dossiers urgents de Fikrat - LES ECO - 11 juillet 2016

altAprs deux mandats la tte de la Fdration nationale de lagroalimentaire (Fenagri), Amine Berrada Sounni passe la main. Son successeur, Mohamed Fikrat, doit grer plusieurs dossiers chauds. Les dolances de la filire pour le projet de loi de Finances, le contrat- programme du secteur.

Cest lheure du bilan pour la Fdration nationale de lagroalimentaire (Fenagri). Le bureau prsid par Amine Berrada Sounni a pass la main et, suite une assemble gnrale tenue lundi 4 juillet, une nouvelle quipe a pris les commandes sous la prsidence de Mohamed Fikrat, candidat unique (photo). Aprs deux mandats la tte de la Fdration, le patron dAiguebelle compte son actif plusieurs ralisations mais aussi plusieurs chantiers inaboutis jusque-l. Tout au long de mes deux mandats, notre objectif tait de rendre le secteur attractif afin dencourager linvestissement. Nous avons russi arracher quelques mesures, comme la TVA non apparente, mais beaucoup reste faire, estime Amine Berrada Sounni. Pour lui, il y a plusieurs facteurs qui guettent cette filire prometteuse.

Des accords de libre-change asymtriques dont lentre en vigueur sacclre, entranant une balance commerciale dficitaire, un march de lemploi rigide qui ne prend pas en compte les spcificits de lindustrie et les baisses de cycle quelle peut connatre, la contrebande qui prend de lampleur dans le secteur avec une valeur estime 5 MMDH et une croissance deux chiffres entre 2011 et 2014 15%... Autant de facteurs sont cits comme freins au dveloppement du secteur de lagroalimentaire. Amine Berrada Sounni ne cache pas sa dception quant au retard pris dans la validation du contrat-programme relatif au secteur. Aprs un processus qui a dur plusieurs mois, le contrat- programme du secteur attend toujours le visa des dpartements ministriels concerns, depuis septembre dernier

Pour cause: le cot de la mouture, adopte par les parties prenantes, a t jug trop lev par largentier du royaume. Ledit contrat devra en effet ncessiter une enveloppe de 8,4 MMDH, dont 3,6 MMDH pour la valorisation des fruits et lgumes et 4,8 MMDH pour lindustrie. Un montant que le ministre des Finances estime trop lev. La dernire runion du comit de pilotage a eu lieu en septembre 2015. Depuis lors, nous navons pas de feedback sur ltat davancement du contrat-programme, indique Berrada Sounni, qui sinquite que les prochaines lections ne viennent renvoyer le contrat- programme aux calendes grecques. Il est urgent de signer ce contrat-programme pour envoyer un signal positif au secteur priv et encourager les investisseurs. Ces derniers nont pas de visibilit et cela se voit sur les investissements dans le secteur qui ne croissent pas, signale le prsident sortant de la Fenagri. Pour lui, le diagnostic des tudes ralises sur le secteur saccordent sur les mmes constats.

Les industries agroalimentaires nont pas profit de la dynamique dinvestissement des annes 2000-2013 et souffrent dun manque dinvestissement de mme que les cots de production de certains produits agroalimentaires sont peu comptitifs par rapport lUEPour relancer le secteur, ltude ralise par Roland Berger, qui a servi de base pour llaboration du contrat-programme, recommande des mesures transverses toute lindustrie agroalimentaire: formation, intelligence conomique, mise niveau des canaux de distribution, lutte contre linformel Concrtement, il sagit de dupliquer, cette filire, le concept dcosystme industriel.

Amine Berrada Sounni,
Prsident sortant de la Fenagri

Notre souhait est de scuriser lindustrie en gnral et lagroalimentaire en particulier. Cette filire a tous les atouts pour tirer le secteur industriel vers le haut et augmenter sa contribution au PIB. Des groupes industriels solides, une dynamique de lagriculture avec le Plan Maroc vert, un potentiel important lexport Mais en contrepartie, elle fait face plusieurs obstacles : des accords de libre-change dfavorables, un march de lemploi rigide Pour un vritable dcollage, il faut une sanctuarisation de lindustrie en gnral. Il faut que ce soit la mission de tout le gouvernement et non dun seul ministre. Au niveau de la Fenagri, nous continuerons le combat pour arriver un climat sain dans ce secteur favorable linvestissement. Nous avons ralis plusieurs avances ces dernires annes, comme la TVA non apparente qui devrait booster linvestissement. Mais il reste beaucoup faire, dont le contrat-programme du secteur, qui reste la premire priorit.

Un prsident plusieurs casquettes
Candidat unique pour briguer le poste de prsident de la Fenagri, Mohamed Fikrat fait lunanimit au sein de la filire. Le fait que le patron dun grand groupe comme Cosumar arrive la tte de la fdration est une trs bonne chose, concde le prsident sortant de la Fenagri. Le nouveau patron est en effet bien outill pour mener bien sa nouvelle mission. Homme de rseau, trs actif sur le plan associatif, Mohamed Fikrat a plusieurs cartes jouer pour influencer le cours des vnements et faire entendre la voix de la Fenagri: PDG de Cosumar, prsident de la Fdration interprofessionnelle marocaine du sucre (Fimasucre), prsident de la Commission investissement, comptitivit et compensation industrielle de la CGEM, membre du Conseil conomique, social et environnemental (CESE) Les multiples casquettes du prsident devraient lui permettre de jouer sur plusieurs fronts pour dfendre la cause des professionnels du secteur.

Source : LES ECO Par Tarik Hari