VTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM Banners
Erreur
  • XML Parsing Error at 1:220. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:309. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:302. Error 9: Invalid character
  • XML Parsing Error at 1:229. Error 9: Invalid character

Agroalimentaire: le contrat programme tant attendu est pour bientt

Le secteur de lagroalimentaire attend son contrat programme depuis longtemps. Il devrait tre prt dans trois mois

Les ministres de lAgriculture, de lIndustrie, des PME et le prsident de la Fdration nationale de lagroalimentaire (Fenagri) Amine Berrada se sont rencontrs le 9 fvier pour lancer llaboration du contrat programme de lagroalimentaire. Le texte est trs attendu:Cest un chantier qui a commenc il y a plus de deux ans, nous explique Amine Berrada, qui ajoute: Cela a pris beaucoup de temps parce quil y a beaucoup dintervenants, mais nous avons maintenant accord nos violons.Ltude a t confie au cabinet Roland Berger et le contrat programme devrait tre prt dans trois mois.

Celui qui est aussi le PDG de la chocolaterie Aiguebellenous explique quune stratgie globale strictement pour le secteur est essentielle puisque lagroalimentaire fait partie du Plan industriel mergence,mais quil en est le parent pauvre. Le secteur est galement inclus dans le Plan Maroc Vert, mme si celui-ci concerne surtout lamont agricole. Du coup, si un contrat programme pour lensemble du secteur est une premire, certaines de ses filires en sont dj dotes, comme celle du sucre par exemple.

Avec plus de 2000 entreprises, le secteur rassemble 27 % du nombre dunits industrielles totales du Maroc et 12 % des exportations. 183000 personnes y sont employes.

Des filires mises en avant ?

La Fenagri ne prfre pas savancer avant llaboration du texte mais a dj pointelle-mme du doigt les diffrents freins la comptitivit du secteur, aussi bien sur le march national quinternational. Elle voque notamment le problme de linformel, de la recherche et dveloppement et des problmes de fiscalit. Mais le problme fiscal ne pourra pas se rgler tout de suite par ce quil faut une loi de finances, nuance Amine Berrada. La fdration attend, bien sr, que le contrat programme incite, entre autres, linvestissement et lexport.

Le prsident de la Fenagri nous explique que ltude devra identifier les problmes, les leviers mais aussi le besoin du march local actuel sur vingt ans pour orienter la production. Elle pourra peut-tre aussi identifier les filires les plus porteuses.