VTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM Banners
La Fenagri se lance de nouveaux défis -LES ECO - 11 novembre 2014

La FENAGRI trace un nouveau chemin pour le secteur de l’agroalimentaire. Après avoir réussi à supprimer la mesure concernant la hausse de la TVA sur les pâtes, la fédération compte  redonner un nouveau souffle au secteur.

EcoLa bataille continue pour la Fédération nationale de l’agroalimentaire (FENAGRI). Après avoir mis en place une stratégie pour le secteur, le combat continue pour adopter de nouvelles mesures susceptibles de revaloriser le secteur de l’agroalimentaire. En effet, selon Amine Berrada Sounni, président de la FENAGRI, ce secteur est encore à la traîne et il est temps de rattraper le temps perdu pour se remettre à niveau. Ainsi, lors des dernières Assises de l’industrie, la fédération a signé un mémorandum lui permettant de se doter d’une stratégie de développement qui fasse à la fois converger le plan Maroc, le plan Émergence et le Plan d’accélération industrielle.

«La stratégie devra nous permettre d’identifier les leviers en vue de mieux intégrer les industriels avec l’amont agricole afin de mieux valoriser ces produits, renforcer la compétitivité du secteur agroalimentaire au niveau national et international ainsi que booster les exportations», précise le président de la FENAGRI. Ainsi, pour mieux accompagner cette stratégie tant attendue, la fédération a mis les bouchées doubles et vient de constituer un comité stratégique du contrat-programme mis en place. Ce dernier comprend des chefs d’entreprises de toutes les filières du secteur. Ce n'est pas tout: dans sa stratégie, la fédération compte poursuivre sur sa lancée. Après avoir obtenu gain de cause auprès des pouvoirs publics pour supprimer la mesure concernant la hausse de la TVA sur les pâtes, le président veut accélérer la cadence en s’attaquant à d’autres problématiques qui touchent le secteur de l’agroalimentaire telles que l’écotaxe. En effet, la fédération a lancé une expertise mondiale qui se base sur un benchmarking. Ceci lui permettra de soumettre une proposition au ministère concerné. Dans la même optique, un projet pour structurer une filière recyclage autour d’un groupement d’intérêt économique est en gestation. Ces chantiers qu’Amine Berrada souhaite boucler en 2015 donneront un nouveau souffle au secteur. Pour mener à bien cette mission, le président de la fédération s’est entouré de profils qualifiés. C’est d’ailleurs le cas de Sadek Cherif, qui vient d’être nommé à la tête de la direction générale de la fédération, dont l’expérience dans le domaine ne serait que bénéfique, selon Berrada.