VTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM BannersVTEM Banners
Industrie _ Les étrangers se ruent sur l’agroalimentaire - L'ECONOMISTE - 26 novembre 2014

Industrie
Les étrangers se ruent sur l’agroalimentaire

Ils renforcent leur position dans le secteur depuis trois ans
Le retrait de SNI de la branche a favorisé cette situation
Ces entrées sur le marché pourraient relever le niveau du secteur
       
Industrie Les étrangers se ruent sur l’agroalimentaire
Avec la sortie de la SNI du secteur agroalimentaire, les investisseurs étrangers en ont profité pour renforcer leur présence. L’expérience des nouveaux actionnaires forts des sociétés concernées devrait contribuer à améliorer l’offre du marché et surtout à relever le niveau de qualité dans le secteur

Pour sa première opération au Maroc, Ycap va investir dans le secteur agroalimentaire. La société de gestion d’actifs basée au Luxembourg va acquérir le groupe Forafric qui détient notamment la marque Maymouna. L’industriel est spécialisé dans la fabrication de semoules de farines de blé. Le rachat se fera en partenariat avec le Fonds souverain gabonais FGIS (Fonds gabonais d’investissement stratégique). Ycap qui privilégie essentiellement le co-investissement a vocation à investir dans les projets d’infrastructures, l’agro-industrie, l’éducation ou encore la santé. Plus du tiers de ses actifs (1,2 milliard de dollars) sont exposés sur le continent.
La transaction dans l’industrie agroalimentaire marocaine confirme le grand intérêt des investisseurs étrangers pour ce secteur. Beaucoup ont profité du changement de stratégie de la SNI et son désengagement des filiales matures pour se positionner ou se renforcer pour d’autres dans le secteur. Cosumar, Centrale Laitière, Lesieur Cristal et Bimo sont concernées. Avec Maymouna, les cinq entreprises pèsent plus de 19 milliards de DH de chiffre d’affaires.
L’implantation des majors mondiaux du secteur agroalimentaire sur le marché devrait être d’abord bénéfique pour les entreprises investies. Elles pourront profiter de la taille et de l’expérience de leur maison mère pour optimiser leurs coûts notamment sur les intrants. Cela devrait permettre de dégager plus de ressources qui pourront être allouées à la recherche et développement. Ces évolutions espérées devraient à terme profiter au consommateur. L’on devrait assister à une diversification de l’offre. La montée en gamme attendue avec l’arrivée de ces nouveaux acteurs devrait permettre de relever, notamment en qualité, le niveau du secteur. Il faudra attendre encore quelques années pour juger de l’impact réel des dernières opérations capitalistiques dans le secteur sur le marché.

- See more at: http://www.leconomiste.com/article/962422-industrieles-etrangers-se-ruent-sur-l-agroalimentaire#sthash.meXVvt8f.dpuf